CalendarSpark, LOGICIEL POTENTIELLEMENT SUPERFLU

CalendarSpark est un logiciel de l’éditeur MindSpark. Ce logiciel cible la gestion Web, il s’installe généralement en tant que programme ou en tant qu’extension de navigateur.

Il peut modifier les pages de recherches et de démarrage des navigateurs. Certains antivirus peuvent classer ce logiciel dans la catégorie des Logiciels Optionnels Potentiellement Indésirables (LPI,PUP).


Ce programme se classe dans la catégorie des Logiciels Potentiellement Superflus (LPS). Il s'installe en tant que programme et/ou en tant qu'extension de navigateur. Il peut démarrer automatiquement depuis la Base de Registres via une clé "Run", un service ou une tâche planifiée. Il peut se lancer au démarrage de votre navigateur après modification de ses paramètres. Quelquefois le lancement se fait de façon silencieuse, c'est à dire qu'il travaille en tâche de fond. L'analyse virale de ce logiciel ne montre pas de détection malware.
Il s’agit principalement de programmes légitimes qui ne sont pas forcément nécessaires au bon fonctionnement de votre système. La multiplication de programmes lancés au démarrage du système peut provoquer des lenteurs dans l’exécution des tâches ordinaires du système mais aussi lors de la navigation internet. A noter que certains programmes sont issus de téléchargements avec repaquetage, une technique qui consiste à proposer d'autres logiciels en cours d'installation. Ces programmes annexes sont évidemment superflus, ils peuvent même s’installer à votre insu. Il est recommandé de bien lire le CLUF avant toute installation de logiciel empaqueté. Avant de cliquer, vérifier la pertinence des cases pré-cochées qui vous sont proposées.

Mindspark Interactive Network est spécialisé dans la distribution de Logiciels Publicitaires (Adwares), d’extensions et de Barre d’Outils (Toolbar) de navigateur internet. Des solutions de sécurité classent certains logiciels comme Optionnels Potentiellement Indésirables (PUP/LPI).

 

ÉLÉMENTS TECHNIQUES

  Caractéristiques

– Il modifie la page de démarrage du navigateur Opera (B0),
– Il remplace la page de démarrage du navigateur Mozilla Firefox (M0),
– Il remplace la page de démarrage du navigateur Google Chrome (G0),
– Il modifie la page de démarrage du navigateur Internet Explorer (R0),
Il installe un programme d'extension pour le navigateur Google Chrome (G2),
– Il installe un programme d’extension pour le navigateur Mozilla Firefox (M2),
Il installe un plugin du navigateur Mozilla Firefox (P2),
Il s'installe en tant que Browser Helper Object (BHO) de Navigateur internet (O2),
Il s'installe en tant que barre d'outil (Toolbar) de Navigateur internet (O3),
Il s'installe en tant que programme (O42)
– Crée de multiples clés de Registre « Software »,
– Ajoute des dossiers supplémentaires (O43),
Il modifie le fournisseur de recherche Internet (O69),

 Aperçu dans les rapports

Voir le détail des lignes

O69 – SBI: prefs.js [Coolman – sfro42lt.default] user_pref(« extensions.bootstrappedAddons[…]
O69 – SBI: prefs.js [Coolman – sfro42lt.default] user_pref(« extensions.toolbar.mindspark[…]
C:\Users\Coolman\AppData\Roaming\Mozilla\Firefox\Profiles\sfro42lt.default\CalendarSpark_h2

[collapse]

 Alias

Avira AntiVirus: TR/Patched.Gen
avast!: Win32:Mindspark-A [PUP] AVG: Zango
Bkav FE: W32.Clod4e1.Trojan
Dr.Web: Win32.Expiro.109
Emsisoft Anti-Malware: Win32.Expiro.Gen
ESET NOD32: Win32/Expiro.BD virus
F-Prot: W32/Expiro.BW
F-Secure: Win32.Expiro.Gen.3
Kaspersky: Virus.Win32.Expiro
Malwarebytes Anti-Malware: PUP.Optional.MindSpark.A
Malwarebytes: Adware.MyWebSearch
McAfee: Virus.W32/Expiro.gen.ra
Microsoft Security Essentials: Threat.Undefined
Norman: Win32.Expiro.Gen.3
Reason Heuristics: PUP.Service.MindsparkInteractiveNetwork.I
Sophos: Virus ‘W32/Expiro-W’
Trend Micro House Call: TROJ_GEN.F47V1206
VIPRE Antivirus: MyWebSearch.J

COMMENT SUPPRIMER CalendarSpark ?

Supprimer avec Microsoft Windows

zhpcleaner

Supprimer avec ZHPCleaner

Diagnostiquer avec ZHPDiag

Responsabilité :   Le principe d'absence de responsabilité du site d'origine, au regard des contenus des sites cibles pointés, est rappelé par l'arrêt du 19 septembre 2001 de la Cour d'Appel de Paris. Les propos que je tiens ici reflètent mon opinion et sont des suggestions - le visiteur n'est pas obligé de les suivre.

 Vues totales 183 (Aujourd'hui 1 )