Vulnérabilité aux cyberattaques sur l’internet des objets.

5/5 - (1 vote)

Vulnérabilité aux cyberattaques sur l’internet des objets.

 Avast dévoile le risque de cyberattaques sur les objets connectés au MWC 2017. Un demi-million d’appareils connectés, tels que des webcams et des baby phones, sont actuellement vulnérables aux cyberattaques dans la ville.

Communiqué de presse – Avast, le leader dans le développement de produits de sécurité numériques pour particuliers et entreprises, dévoile aujourd’hui les résultats de sa dernière enquête consacrée aux appareils connectés, parmi lesquels les webcams publiques et privées en Espagne, et plus particulièrement à Barcelone. Rien que dans cette ville, Avast a identifié plus de 22 000 webcams et baby phones vulnérables aux attaques, et donc susceptibles d’être utilisés par des cybercriminels pour diffuser en direct sur internet des vidéos récupérées. Cette étude a également permis de recenser plus de 493 000 objets connectés à Barcelone, et 5,3 millions dans toute l’Espagne. Ces chiffres comprennent notamment des bouilloires, des machines à café, des portes de garage, des réfrigérateurs, des thermostats et d’autres appareils qui, connectés à internet, peuvent très facilement être piratés par des personnes malveillantes.

La vulnérabilité des webcams et autres objets entraîne de nombreux problèmes inhérents à la sécurité, la confidentialité et à la légalité qui doivent impérativement être résolus. Les pirates peuvent aisément espionner et hacker les visiteurs du MWC, ainsi que les résidents de Barcelone dans des espaces publics et privés, et diffuser des vidéos les concernant en ligne. Ils pourraient également décider de transformer les appareils piratés en bot. [Source]
L'Internet des objets (ou IdO, en anglais « Internet of Things » ou IoT) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'Internet des objets connectés représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet.

Considéré comme la troisième évolution de l'Internet, baptisé Web 3.0 (parfois perçu comme la généralisation du Web des objets mais aussi comme celle du Web sémantique) qui fait suite à l'ère du Web social, l'Internet des objets revêt un caractère universel pour désigner des objets connectés aux usages variés, dans le domaine de la e-santé, de la domotique ou du quantified self.

Un botnet (de l'anglais, contraction de « robot » et « réseau ») est un réseau de bots informatiques, des programmes connectés à Internet qui communiquent avec d'autres programmes similaires pour l'exécution de certaines tâches.  Historiquement, botnet désignait des réseaux de robots IRC.

Le sens de botnet s'est étendu aux réseaux de machines zombies, utilisés pour des usages malveillants, comme l'envoi de spam et virus informatiques, ou les attaques informatiques par déni de service (DDoS).

Parmi les botnets les plus connus, on trouve le code malveillant mirai, qui permet de lancer des attaques par déni de service (DDoS) via des objets connectés. Il scanne les ports Telnet ouverts et tente de se connecter à l'aide d'une liste prédéfinie d'informations d'identification par défaut ou faibles.

En décembre 2021, Google met un terme à Glupteba, un botnet constitué d’un million de machines. Ce large réseau était utilisé en matière de cyberattaque via des infections par ransomwares.

Laisser un commentaire

Retour haut de page