Smart Sys Care, Logiciel Potentiellement Superflu.

Certains programmes légitimes comme Smart Sys Care peuvent être qualifiés de superflus. Ils ne sont pas forcément nécessaires au fonctionnement du système et parfois même non désirés.

Plus précisément, le programme Smart Sys Care se classe dans la catégorie des logiciels susceptibles d’optimiser votre système. Il peut s’installer via le téléchargement de logiciels gratuits rempaquetés.

Il affiche des alertes sur la qualité du système et la présence de malwares et propose l’achat d’une version payante pour régler les problèmes.

Certaines solutions de sécurité, comme Malwarebytes Antimalwares et ESET, classent ce logiciel dans la catégorie des Logiciels Optionnels Potentiellement Indésirables (PUP/LPI).


Ce programme se classe dans la catégorie des Logiciels Potentiellement Superflus (LPS). Il s'installe en tant que programme et/ou en tant qu'extension de navigateur. Il peut démarrer automatiquement depuis la Base de Registres via une clé "Run", un service ou une tâche planifiée. Il peut se lancer au démarrage de votre navigateur après modification de ses paramètres. Quelquefois le lancement se fait de façon silencieuse, c'est à dire qu'il travaille en tâche de fond. L'analyse virale de ce logiciel ne montre pas de détection malware.

Il s’agit principalement de programmes légitimes qui ne sont pas forcément nécessaires au bon fonctionnement de votre système. La multiplication de programmes lancés au démarrage du système peut provoquer des lenteurs dans l’exécution des tâches ordinaires du système mais aussi lors de la navigation internet. A noter que certains programmes sont issus de téléchargements avec repaquetage, une technique qui consiste à proposer d'autres logiciels en cours d'installation. Ces programmes annexes sont évidemment superflus, ils peuvent même s’installer à votre insu. Il est recommandé de bien lire le CLUF avant toute installation de logiciel empaqueté. Avant de cliquer, vérifier la pertinence des cases pré-cochées qui vous sont proposées.

 Logiciel Potentiellement Indésirable (LPI)

Les logiciels potentiellement indésirables (LPI) ou Potentialy Unwanted Programs (PUP) sont à l’origine de nombreuses infections. L’exemple le plus souvent rencontré est celui des adwares InstallCore, CrossRider, Graftor ou Boxore qui polluent la Base de Registres et vos unités de stockage de données. Ils s’installent généralement à votre insu via le téléchargement de gratuiciels. En effet certains sites utilisent la méthode de repaquetage, une opération qui consiste à refaire le module d’installation du logiciel en y ajoutant des options de téléchargement. Ces options permettent d’ajouter d’autres logiciels comme par exemple des barres d’outils de navigateur, des adwares, des logiciels potentiellement indésirables, des logiciels à publicités intrusives, voire des pirates de navigateur.


 Les logiciels espions (spywares) et les logiciels publicitaires (Adwares) indésirables, tout comme les malwares,  peuvent utiliser les failles d'écriture des logiciels légitimes ou celles des systèmes d'exploitation. Il est donc essentiel d'avoir des logiciels officiels et qu'ils disposent d'une mise à jour automatique. De même votre système d'exploitation Windows doit être programmé en mode update automatique et activé, de façon à pouvoir disposer des dernières mises à jour de failles critiques de sécurité.

Détections PCBooster

ÉLÉMENTS TECHNIQUES

Caractéristiques

– Démarre un processus au lancement du système (RP),
Créé de multiples raccourcis d'application, Desktop, QuickLaunch, Taskbar, Programs (O4GS),
Il s'installe dans la Base de Registres afin d'être lancé à chaque démarrage du système (O4),
Il démarre une tâche planifiée en automatique (O38),
Il s'installe en tant que programme (O42)
– Créé de multiples clés de Registre « Software »,
Ajoute des dossiers supplémentaires (O43),
Inscription dans le dossier Windows prefetcher (O45)
– Ajoute de multiples fichiers utilisateurs (O61),

Aperçu dans les rapports

Recensé le 25/07/2019
Numéro de série : 4EE7B029E35865131C1DEF00
O38 – TASK: {FDBFDDFC-1E5B-44A8-B61A-D288DE7B9491}[\Smart Sys Care PC Repair Online] – (.Flawless Technology – Smart Sys Care.) — C:\Program Files\Smart Sys Care\PC Repair Online\sscsetup.exe [3081544]
C:\Windows\System32\Tasks\Smart Sys Care PC Repair Online – (.Flawless Technology.) — C:\Program Files\Smart Sys Care\PC Repair Online\sscsetup.exe [/legacylogin]
[MD5.E8ABCF9419803071C000391EC26AF071] – (.Flawless Technology – Smart Sys Care.) — C:\Program Files\Smart Sys Care\PC Repair Online\sscsetup.exe [3081544] [PID.2972]
O4 – GS\CommonDesktop [Public]: Smart Sys Care.lnk . (.Flawless Technology – Smart Sys Care.) C:\Program Files\Smart Sys Care\PC Repair Online\sscsetup.exe
O42 – Logiciel: Smart Sys Care – (.Smart Sys Care.) [HKLM] — {4792BD9F-7EB5-446B-A15D-382559FFD32F}}_is1
HKLM\SOFTWARE\Smart Sys Care
O43 – CFD: 25/07/2019 – [] D — C:\Program Files\Smart Sys Care
O43 – CFD: 25/07/2019 – [] D — C:\ProgramData\Microsoft\Windows\Start Menu\Programs\Smart Sys Care
O43 – CFD: 25/07/2019 – [] D — C:\Users\Coolman\AppData\Roaming\Smart Sys Care

[4EE7B029E35865131C1DEF00] [21/01/2019] (.Econosoft Global Services PTE. LTD..) – C:\Program Files\Smart Sys Care\PC Repair Online\sscsetup.exe

Alias

VirusTotal Analysis sscsetup.exe :
Fortinet Riskware/DeceptPCClean
GData Win32.Trojan.Agent.UEKLVW
Ikarus PUA.MSIL.Kwiksolve
Jiangmin Hoax.DeceptPCClean.acw
K7AntiVirus Adware ( 005475371 )
K7GW Adware ( 005524301 )
Kaspersky Hoax.Win32.DeceptPCClean.abl
Malwarebytes PUP.Optional.PCBooster

Editeurs associés

Econosoft Global Services PTE. LTD.
Flawless Technology

Quelques produits

Advance PC Solutions
PC Booster Pro
Smart Sys Care

Cryptage MD5

9C40763A8D36D9F7B6F8C12FF435AFA0
C75E4225CFC6E43AABDFB5B316CE763C
08D86BB2856E6CAF3981A810635FFC86
E8ABCF9419803071C000391EC26AF071

Numéro de série

4EE7B029E35865131C1DEF00

Comment Supprimer Smart Sys Care ?

Supprimer avec Microsoft Windows

zhpcleaner

Supprimer avec ZHPCleaner

Diagnostiquer avec ZHPDiag

Responsabilité :   Le principe d'absence de responsabilité du site d'origine, au regard des contenus des sites cibles pointés, est rappelé par l'arrêt du 19 septembre 2001 de la Cour d'Appel de Paris. Les propos que je tiens ici reflètent mon opinion et sont des suggestions - le visiteur n'est pas obligé de les suivre.

 Vues totales 77 (Aujourd'hui 1 )