Découverte d’une cyberattaque via une faille zero-day de Mitel VOIP.

5/5 - (5 votes)

Découverte d’une cyberattaque via une faille zero-day de Mitel VOIP.

Mitel zero-day utilisé par les pirates dans une attaque présumée de ransomware. Les pirates ont utilisé un exploit zero-day sur les appliances VOIP Mitel MiVoice basées sur Linux pour un accès initial dans ce qui serait le début d’une attaque de ransomware.  La société de cybersécurité CrowdStrike serait à l’origine de cette découverte.


Dans le domaine de la sécurité informatique, une vulnérabilité Zero-Day (en français : Jour zéro) est une vulnérabilité informatique n'ayant fait l'objet d'aucune publication ou n'ayant aucun correctif connu.

L'existence d'une telle faille sur un produit implique qu'aucune protection n'existe, qu'elle soit palliative ou définitive. La terminologie zero day ne qualifie pas la gravité de la faille : comme toute vulnérabilité, sa gravité dépend de l'importance des dégâts pouvant être occasionnés, et de l'existence d'un exploit, c'est-à-dire d'une technique exploitant cette faille afin de conduire des actions indésirables sur le produit concerné.

Les failles Zero-Day, souvent nommées "exploits" ne sont généralement pas utilisées dans les cyberattaques. L'objectif des attaquants est de tirer profit de ces vulnérabilités critiques en monayant leur possible utilisation. Ce sont les grandes compagnies comme Microsoft ou Adobe ou encore les CES comme WordPress mais aussi les stockages des données dans le cloud qui sont la cible des cybermenaces de ces exploits. La découverte d'une faille critique est aussi rentable pour les hackers que l'exploitation d'un rançongiciel.

Les appareils Mitel VOIP sont utilisés par des organisations critiques dans divers secteurs pour les services de téléphonie et ont récemment été exploités par des pirates pour des attaques d’amplification DDoS à haut volume. (Sources)


Une attaque par déni de service (Denial Of Service attack, d’où l’abréviation DoS) est une attaque informatique ayant pour but de rendre indisponible un service, d’empêcher les utilisateurs légitimes d’un service de l’utiliser.

Il peut s’agir de la perturbation des connexions entre deux machines, empêchant l’accès à un service particulier, de l’inondation d’un réseau afin d’empêcher son fonctionnement, de l’obstruction d’accès à un service à une personne en particulier, également le fait d’envoyer des milliards d’octets à une box internet. L’attaque par déni de service peut ainsi bloquer un serveur de fichiers, rendre impossible l’accès à un serveur web ou empêcher la distribution de courriel dans une entreprise.

Les pirates exploitent Mitel VoIP Zero-Day dans une attaque de ransomware probable. Une intrusion présumée de ransomware contre une cible non identifiée a utilisé une appliance Mitel VoIP comme point d’entrée pour exécuter du code à distance et obtenir un accès initial à l’environnement. Les résultats proviennent de la société de cybersécurité CrowdStrike. (Sources)


Code arbitraire est employé pour nommer, en parlant de piratage informatique, une action à faire faire à une machine sans que le propriétaire soit d'accord. Par exemple, en utilisant un exploit, le code arbitraire peut ouvrir une session super-utilisateur sur une machine distante, ou modifier une base de données, ou plus généralement donner accès à une information non disponible.

Les pirates s'intéressent plus particulièrement aux vulnérabilités critiques des logiciels et des systèmes d'exploitation. Ces failles permettent généralement d'obtenir des droits d'administrateur afin d'autoriser l'exécution de code arbitraire à distance à l'insu des victimes.

CrowdStrike identifie un nouvel exploit dans l’appliance VOIP. CrowdStrike Services a récemment mené une enquête qui a identifié une appliance Mitel VOIP compromise comme point d’entrée de l’auteur de la menace. L’auteur de la menace a exécuté un nouvel exploit d’exécution de code à distance sur l’appliance Mitel pour obtenir un accès initial à l’environnement. (Sources)


Un ransomware, ou rançongiciel, est un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles. Pour ce faire, un rançongiciel chiffre des données personnelles puis demande à leur propriétaire d'envoyer de l'argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer.

Un ransomware peut aussi bloquer l'accès de tout utilisateur à une machine jusqu'à ce qu'une clé ou un outil de dé-bridage soit envoyé à la victime en échange d'une somme d'argent. Certains rançongiciels comme le Raas babuk sont de véritables arnaques et de donnent pas la clé de déchiffrement après la rançon payée.


Bleeping Computer est un site Web couvrant l'actualité technologique et offrant une aide informatique gratuite via ses forums, qui a été créé par Lawrence Abrams en 2004.

Avec plus de 700 000 membres enregistrés qui posent des questions et y répondent, BleepingComputer.com est devenu une communauté dynamique et animée de personnes partageant les mêmes idées.

Retour haut de page