91 millions de dollars extorqués par LockBit

5/5 - (4 votes)

Le rançongiciel  Raas LockBit a extorqué 91 millions de dollars.

Selon la CISA, le rançongiciel LockBit a extorqué 91 millions de dollars lors de 1 700 attaques aux États-Unis. Les autorités américaines et internationales de la cybersécurité ont déclaré dans un avis conjoint sur le rançongiciel LockBit que le gang avait réussi à extorquer environ 91 millions de dollars à la suite d’environ 1 700 attaques contre des organisations américaines depuis 2020. Cette opération Ransomware-as-a-Service (RaaS) était la principale menace mondiale de ransomware en 2022, avec le plus grand nombre de victimes revendiquées sur leur site de fuite de données, ont déclaré les autorités américaines et leurs partenaires internationaux en Australie, au Canada, au Royaume-Uni, Allemagne, France et Nouvelle-Zélande.


Le ransomware LockBit est utilisé pour les attaques hautement ciblées à l'encontre d'entreprises et autres organismes. Dans le cadre d'une cyberattaque, les cybercriminels utilisant LockBit se démarquent en menaçant les entreprises du monde entier de la manière suivante : Perturbation des opérations avec arrêt soudain des fonctions essentielles. Extorsion de gains financiers au profit des cybercriminels. Vol de données et publication illégale avec chantage si la victime refuse d'obtempérer. Il existe plusieurs modèles de revenus et d'affaires différents pour le RaaS. Le RaaS est proposé sur la base d'un abonnement mensuel, sous forme de frais uniques ou par modèle d'affiliation. En juin 2023 et selon la CISA, le rançongiciel LockBit a extorqué 91 millions de dollars lors de 1 700 attaques aux États-Unis. "Astamirov est le troisième accusé inculpé par ce bureau dans la campagne mondiale de rançongiciel LockBit, et le deuxième accusé à être appréhendé", avait déclaré le procureur américain Philip R. Sellinger pour le district du New Jersey.

Ransomware as a Service (RaaS) est un modèle commercial utilisé par les développeurs de ransomware, dans lequel ils louent des variantes de ransomware de la même manière que les développeurs de logiciels légitimes louent des produits SaaS. RaaS donne à tout le monde, même aux personnes sans beaucoup de connaissances techniques, la possibilité de lancer des attaques de ransomware simplement en s'inscrivant à un service.


Un ransomware, ou rançongiciel, est un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles. Pour ce faire, un rançongiciel chiffre des données personnelles puis demande à leur propriétaire d'envoyer de l'argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer. Un ransomware peut aussi bloquer l'accès de tout utilisateur à une machine jusqu'à ce qu'une clé ou un outil de dé-bridage soit envoyé à la victime en échange d'une somme d'argent mais sans véritable garantie. De nombreuses solutions de sécurité résidentes assurent une protection en temps réel contre les rançongiciels. Mais les gangs font régulièrement évoluer leur ransomwares pour contrer les clés de déchiffrement proposées. Certains rançongiciels comme le Raas babuk sont de véritables arnaques et ne donnent pas la clé de déchiffrement après la rançon payée. Généralement les experts en sécurité et les autorités judiciaires préconisent de ne pas payer la rançon demandée.

La Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA) est une agence fédérale américaine sous la supervision du département de la Sécurité intérieure des États-Unis, créée le 16 novembre 2018 à la suite de la promulgation du Cybersecurity and Infrastructure Security Agency Act (en) de 2018. Son objectif est d'améliorer le niveau de sécurité informatique à tous les niveaux du gouvernement. En cybersécurité, la mission du CISA est de diriger les efforts visant à protéger le domaine fédéral des réseaux du gouvernement civil. Elle vise aussi à collaborer avec le secteur privé pour accroître la sécurité des réseaux critiques. La CISA dirige l'effort national pour comprendre, gérer et réduire les risques pour l'infrastructure cyber et physique sur laquelle les Américains comptent à chaque heure de chaque jour. Sa mission s'étend à trois domaines principaux : la cybersécurité, la sécurité des infrastructures et les communications d'urgence.

Bleeping Computer est un site Web couvrant l'actualité technologique et offrant une aide informatique gratuite via ses forums, qui a été créé par Lawrence Abrams en 2004. Avec plus de 700 000 membres enregistrés qui posent des questions et y répondent, BleepingComputer.com est devenu une communauté dynamique et animée de personnes partageant les mêmes idées.

A propos de l'auteur

Retour en haut