Prime de 10 millions $ sur le rançongiciel Clop

Une prime de 10 millions de dollars pour avoir des informations sur le rançongiciel Clop.

Le gouvernement américain offre une prime de 10 millions de dollars pour des informations sur le rançongiciel Clop. Initialement lancé pour recueillir des informations sur les terroristes ciblant les intérêts américains, le programme s’est depuis élargi pour inclure des informations sur les cybercriminels, tels que l’ opération de rançongiciel Conti , les pirates informatiques russes Sandworm , le rançongiciel REvil et le groupe de piratage Evil Corp.


Le rançongiciel Clop a été observé pour la première fois en février 2019. Son code est l’objet de fréquentes modifications mineures, qui semblent principalement avoir pour objectif de complexifier sa détection [1]. Il est une variante de la famille de rançongiciels CryptoMix, elle-même dérivée des familles CryptXXX et CryptoWall. En juin 2021, les membres de ce groupe auraient blanchi 500 millions de dollars en paiement de ransomware. En 2023, le gang annonce l'exploitation de la faille zero-day GoAnywhere MFT avec le vol de données sur plus de 130 organisations. En juin 2023, le gouvernement américain offre une prime de 10 millions de dollars pour obtenir des informations sur le rançongiciel Clop. Le 27 Juin 2023, le groupe de cybercriminels CLOP assure être parvenu à dérober des données au géant français de l'industrie Schneider Electric. En novembre 2023, l'équipe sécurité de SysAid informe ses client de l'exploitation du ransomware pour accéder à ses serveurs.

 

Nouveau MOVEit Transfer zero-day exploité en masse dans des attaques de vol de données. Les pirates exploitent activement une vulnérabilité zero-day dans le logiciel de transfert de fichiers MOVEit Transfer, suivi comme CVE-2023-34362, pour voler des données aux organisations. MOVEit Transfer est une solution de transfert de fichiers géré (MFT) développée par Ipswitch, une filiale de Progress Software Corporation, basée aux États-Unis, qui permet à l’entreprise de transférer en toute sécurité des fichiers entre partenaires commerciaux et clients à l’aide de téléchargements basés sur SFTP, SCP et HTTP.


Les vulnérabilités Zero-day représentent l'une des menaces les plus sérieuses en informatique. Ces failles, encore inconnues des développeurs et des utilisateurs, sont exploitées par les cybercriminels avant qu'un correctif puisse être développé. L'impact peut être dévastateur, permettant aux attaquants d'accéder à des données sensibles, de prendre le contrôle de systèmes informatiques ou de propager des logiciels malveillants.

Les attaques Zero-day sont difficiles à anticiper et à contrer, mettant en lumière l'importance de la surveillance constante des systèmes, de l'application rapide des correctifs et de la mise en place de mesures de sécurité robustes pour atténuer les risques.

Les failles Zero-Day, souvent nommées "exploits" ne sont généralement pas utilisées dans les cyberattaques. L'objectif des attaquants est de tirer profit de ces vulnérabilités critiques en monnayant leur possible utilisation. Ce sont les grandes compagnies comme Microsoft ou Adobe ou encore les CES comme WordPress mais aussi les stockages des données dans le cloud qui sont la cible des cybermenaces de ces exploits. La découverte d'une faille critique est aussi rentable pour les hackers que l'exploitation d'un rançongiciel.

Les ransomwares, ou rançongiciels, représentent une menace informatique omniprésente, ils encryptent les fichiers d'un système, exigeant une rançon pour leur déchiffrement. Ces attaques sournoises paralysent souvent les entreprises et les particuliers, causant des pertes financières et de données critiques. Les cybercriminels utilisent diverses méthodes d'infiltration, telles que des e-mails de phishing et des vulnérabilités logicielles, pour propager leurs logiciels malveillants.

De nombreuses solutions de sécurité résidentes assurent une protection en temps réel contre les rançongiciels. Mais les gangs font régulièrement évoluer leur ransomwares pour contrer les clés de déchiffrement proposées. Certains rançongiciels comme le Raas babuk sont de véritables arnaques et ne donnent pas la clé de déchiffrement après la rançon payée. Généralement les experts en sécurité et les autorités judiciaires préconisent de ne pas payer la rançon demandée.

Les conséquences des ransomwares vont au-delà de la perte de données, affectant également la réputation et la confiance des victimes. La prévention, par le biais de mises à jour régulières, de la sensibilisation à la sécurité et de solutions de sauvegarde fiables, reste essentielle pour contrer cette menace croissante.

Les cyberattaques sont des attaques malveillantes menées contre des systèmes informatiques, réseaux ou données, dans le but de causer des dommages, voler des informations ou perturber les opérations. Elles peuvent prendre différentes formes, telles que les virus, les logiciels malveillants, les attaques de phishing ou les attaques par déni de service (DDoS). Elles peuvent provenir aussi d'attaques par rançongiciels, par botnets ou via l'exploitation de failles critiques de sécurité dites Zero-Day.

Une cyberattaque peut émaner de personnes isolées, Kevin Mitnick étant une des plus célèbres, d'un groupe de pirates ou plus récemment de vastes organisations ayant des objectifs géopolitiques. Les retards liés à l'application des mises à jours et correctifs d'applications accentue les risques d'intrusion dans les systèmes et les réseaux. Des exploits dormants infectent les systèmes et les réseaux non corrigés en vue de leur future activation. Un procédé qui permet de masquer l'origine de l'attaque et de voler des informations confidentielles dans un but lucratif.

Ces attaques peuvent avoir des conséquences dévastatrices, tant pour les individus que pour les entreprises ou les gouvernements, allant de la perte de données sensibles à la mise hors service de services essentiels. La protection contre les cyberattaques est devenue une priorité majeure pour tous ceux qui utilisent des technologies informatiques.

Le chiffrement est un procédé de cryptographie grâce auquel on souhaite rendre la compréhension d'un document impossible à toute personne qui n'a pas la clé de chiffrement. Ce principe est généralement lié au principe d'accès conditionnel. Le chiffrement est l’élément fondamental de la sécurité des données. C’est le moyen le plus simple et le plus efficace de s’assurer que les informations du système informatique ne peuvent être ni volées ni lues par quelqu’un qui souhaite les utiliser à des fins malveillantes. Un algorithme de chiffrement ou code est utilisé pour développer un schéma de chiffrement qui, en théorie, ne peut être rompu que par une exceptionnelle puissance de calcul. La méthode de brute force est souvent employée pour déchiffrer l'algorithme.

Bleeping Computer est un site Web couvrant l'actualité technologique et offrant une aide informatique gratuite via ses forums, qui a été créé par Lawrence Abrams en 2004. Avec plus de 700 000 membres enregistrés qui posent des questions et y répondent, BleepingComputer.com est devenu une communauté dynamique et animée de personnes partageant les mêmes idées.

A propos de l'auteur

Retour en haut