Page Accueil Forums Le Bistrot Impact psychologique Répondre à : Impact psychologique

#38504
Le Che
Modérateur

Il y a un autre élément dont il faut tenir compte , c’est que cette pandémie et la peur générée et entretenue volontairement , ont fait brusquement prendre conscience aux individus que la mort était présente . Ils avaient finir par l’oublier . ou bien faisaient ils semblant de ne pas y penser .Pendant le confinement, nous avons tous découvert qu’il n’y avait rien de plus difficile que de rester en repos dans une chambre. Pourquoi la condition humaine ne nous permet-elle pas de vivre sans divertissement ? Passons-nous tout notre temps à essayer de nous fuir, dans une forme d’illusion ? En effet, derrière la définition pascalienne du divertissement, il y a cette idée que celui ci apparaît comme un stratagème qui a pour but d’esquiver la pensée de notre condition mortelle qui est pour beaucoup insupportable. Alors on s’agite!!!!!!!! mais de temps en temps on a un rappel à l’ordre. J’ai lu dernièrement que la majorité des Français se déclaraient favorables aux restrictions élaborées par le gouvernement. Ce qui montre comme je le disais plus haut que l’homme est prêt d’abdiquer ses libertés fondamentales pour une protection autoritaire. Montaigne disait: ” philosopher , c’est apprendre à mourir ” ce en quoi le philosophe André Comte-Sponville  rétorquait :”philosopher, c’est apprendre à vivre, pas à mourir ! Simplement, la mort fait partie de la vie. Tu ne meurs pas de ce que tu es malade, tu meurs de ce que tu es vivant.  Nul ne peut aimer la vie s’il n’accepte pas d’être mortel. Pourquoi apprendrait-on à mourir, d’ailleurs, puisque on est sûr d’y arriver, puisque c’est le seul examen, comme disait un vieux professeur, que personne n’ait jamais raté”

Retour en haut