Page Accueil Forums Analyses sécurité Actualité sur les escroqueries, les piratages et les cyberattaques. Répondre à : Actualité sur les escroqueries, les piratages et les cyberattaques.

#42302
Nicolas Coolman
Maître des clés

75 % des consommateurs changeraient d’entreprise à la suite d’une attaque par ransomware

Ils demandent une protection accrue de la part des fournisseurs qui détiennent leurs données. L’enquête, réalisée par la société Object First, spécialisée dans les appliances de sauvegarde, révèle également que 55 % des consommateurs privilégient les entreprises disposant de mesures complètes de protection des données, telles que des stratégies de sauvegarde et de récupération fiables, de protection des mots de passe et de gestion de l’identité et de l’accès.


Les ransomwares, ou rançongiciels, représentent une menace informatique omniprésente, ils encryptent les fichiers d'un système, exigeant une rançon pour leur déchiffrement. Ces attaques sournoises paralysent souvent les entreprises et les particuliers, causant des pertes financières et de données critiques. Les cybercriminels utilisent diverses méthodes d'infiltration, telles que des e-mails de phishing et des vulnérabilités logicielles, pour propager leurs logiciels malveillants.

De nombreuses solutions de sécurité résidentes assurent une protection en temps réel contre les rançongiciels. Mais les gangs font régulièrement évoluer leur ransomwares pour contrer les clés de déchiffrement proposées. Certains rançongiciels comme le Raas babuk sont de véritables arnaques et ne donnent pas la clé de déchiffrement après la rançon payée. Généralement les experts en sécurité et les autorités judiciaires préconisent de ne pas payer la rançon demandée.

Les conséquences des ransomwares vont au-delà de la perte de données, affectant également la réputation et la confiance des victimes. La prévention, par le biais de mises à jour régulières, de la sensibilisation à la sécurité et de solutions de sauvegarde fiables, reste essentielle pour contrer cette menace croissante.

Retour en haut