Page Accueil Forums Le Bistrot Les doutes et les certitudes Répondre à : Les doutes et les certitudes

#44063
Le Che
Modérateur

Il n’y a qu’un seul problème philosophique fondamental disait camus , c’est le suicide, faisant référence à l’absurdité de la vie . La vie vaut elle d’être vécue ? . La vie a t elle un sens ?  l’homme est un être conscient  qui se définit par rapport au temps . Étant par nature rationnel il a besoin de réponses aux questions qu’il se pose concernant le monde qui l’entoure . Celui ci reste totalement muet , et c’est cette confrontation  entre ce besoin de clarté de l’homme et le silence  du monde qui crée cette notion d’absurde définie par Camus . Alors il vint un jour où l’homme se dit “à quoi bon” ? car il  sait, parce qu’il est un être conscient que c’est cette certitude de la mort au bout du chemin qui en révèle l’absurdité . Certains se créent un hypothétique au delà religieux qui donnerait un sens à la vie ( la religion est l’opium du peuple disait Marx ) . Camus récuse ces diverses tentatives qui n’ont pour but que  d’éviter de se confronter à l’absurde . Cependant dans sa théorie de l’absurde , il rejette l’ idée du suicide . L’absurdité du monde n’est pas une résignation , elle doit au contraire nous dynamiser et nous faire prendre conscience de l’importance de nos actes, si absurdes soient-ils. Alors , tout en étant conscient du non sens de la vie, il faut “profiter” de cette vie. Comme il disait dans une saisissante formule ” Vivre, c’est faire vivre l’absurde. Le faire vivre, c’est avant tout le regarder.” et agir . Bon je ne vais pas épiloguer  davantage , ce serait trop long . Si la science par les énormes progrès faits peut expliquer le comment des choses , elles ne peut en expliquer le POURQUOI , et c’est ce pourquoi qui m’intéresse  . Pour en revenir  à la question : la vie a t elle un sens ?  j’ai un énorme doute, mais c’est bien dans mon tempérament de douteur  invétéré , non ?

PS:  dans cet ordre d’idée : peut-être ne pourrait-on jamais trouver un sens à la vie sans en avoir d’abord expérimenté l’absurdité. ( Vàclav Havel )

Retour en haut