Page Accueil Forums Analyses sécurité Plus d’informations sur les avis de sécurité Bulletin de sécurité OwnCloud du 19 avril 2024.

#44322
Nicolas Coolman
Maître des clés

Bulletin de sécurité OwnCloud du 19 avril 2024.

OwnCloud corrige de multiples vulnérabilités découvertes dans certains de ses produits. Celles-ci permettent à un attaquant de provoquer une atteinte à la confidentialité des données, un contournement de la politique de sécurité et un déni de service à distance.


La confidentialité en informatique est un principe fondamental qui garantit la protection des données personnelles des utilisateurs. Elle implique que les informations sensibles soient accessibles uniquement aux personnes autorisées. Avec la prolifération des plateformes en ligne et des appareils connectés, la préservation de la confidentialité devient cruciale.

Les technologies telles que le chiffrement des données et les pare-feu jouent un rôle essentiel dans cette protection. Cependant, des préoccupations persistent concernant la collecte excessive de données par les entreprises et les gouvernements, mettant en péril la vie privée des individus. Ainsi, il est impératif de mettre en place des réglementations strictes et des pratiques de sécurité robustes pour préserver la confidentialité des données dans le monde numérique.

La confidentialité permet d'empêcher un accès non autorisé à des informations qui présentent un caractère sensible. Les intrusions dans les réseaux d'entreprise qui ne sont pas assez protégées, les négligences des personnes qui exposent des données non chiffrées, les niveaux insuffisants des contrôles d'accès sont autant de situations qui mettent en péril la confidentialité des données.

De plus en plus de navigateurs, comme par exemple QWant et surtout Brave, se lancent dans une politique de confidentialité des données de navigation. Nul doute que l'utilisation d'un Réseau Privé Virtuel (VPN) et l'utilisation de données dans un cloud sécurisé améliorent la confidentialité et la sécurité des échanges. En juin 2023, la société Proton lance son extension de navigateur Proton Pass. Un gestionnaire de mots de passe sécurisé, gratuit et open source


Le déni de service (DDoS) est une attaque malveillante visant à rendre un service indisponible pour les utilisateurs légitimes en submergeant le serveur ciblé avec un grand volume de trafic. Les attaquants exploitent souvent des réseaux de machines infectées par des logiciels malveillants, appelées botnets, pour coordonner ces attaques massives. Les conséquences du DDoS peuvent être graves, allant de la perturbation temporaire des services en ligne à des dommages financiers considérables pour les entreprises.

Pour se protéger contre de telles attaques par déni de service, les organisations doivent mettre en œuvre des solutions de détection et de mitigation efficaces ainsi que des plans de réponse aux incidents. Ce mode d'attaque est largement utilisé par les pirates via des failles de sécurité de catégorie "Zero Day" ou l'absence de mises à jour automatiques.

La politique de sécurité informatique, essentielle à l'ère numérique, vise à protéger les systèmes, réseaux et données contre les menaces en ligne. Elle établit des directives pour gérer les risques, mettre en place des mesures de prévention et de détection des intrusions, ainsi que des protocoles de réponse en cas d'incidents. Elle est liée à la sécurité de l'information. Elle définit les objectifs de sécurité des systèmes informatiques d'une organisation.

Une politique de sécurité informatique est une stratégie visant à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise. Elle est matérialisée dans un document qui reprend l’ensemble des enjeux, objectifs, analyses, actions et procédures faisant parti de cette stratégie. La stratégie qui vise à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise se matérialise par un document qui regroupe les objectifs, les enjeux et les actions qu'elle doit mettre en œuvre. En complément de la politique de sécurité informatique, les entreprises se dotent d'une charte informatique qui établie des recommandations spécifiques au niveau des technologies informatiques. Certaines cyberattaques réussissent en contournant ou diminuant les politiques de sécurité. Le CERT et le CISA préconisent le comblement immédiat des correctifs des failles critiques et plus particulièrement ceux qui concernent les vulnérabilités de catégorie Zero Day.

En promouvant la sensibilisation, la formation et la conformité aux normes de sécurité, une politique efficace renforce la résilience des organisations face aux cyberattaques, garantissant la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des informations cruciales.


Les CERT (Computer Emergency Response Teams) sont des centres d'alerte et de réaction aux attaques informatiques, destinés aux entreprises ou aux administrations, mais dont les informations sont généralement accessibles à tous. Les tâches prioritaires d'un CERT sont multiples. La centralisation des demandes d'assistance à la suite des incidents de sécurité sur les réseaux et les systèmes d'informations. Le traitement des alertes et réaction aux attaques informatiques. L'établissement et maintenance d'une base de donnée des vulnérabilités. La Prévention par diffusion d'informations. La coordination éventuelle avec les autres entités.

Retour en haut