#43918
Nicolas Coolman
Maître des clés

La fin prévisible du 100% Cloud.

Le temps des stratégies 100 % cloud a vécu. En tirant les leçons de leurs premières incursions dans le cloud, les responsables IT abandonnent les mantras donnant la priorité à la plateforme au profit de stratégies spécifiques à chaque application. Après des années de migration vers le cloud, les DSI deviennent de plus en plus circonspects face au mantra “cloud-first”, …


Le cloud computing, ou l’informatique en nuage ou nuagique ou encore l’infonuagique (au Québec), est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques distants par l'intermédiaire d'un réseau, généralement internet. Ces serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante, etc.) mais également au forfait. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse : selon le niveau de compétence de l'utilisateur client, il est possible de gérer soi-même son serveur ou de se contenter d'utiliser des applicatifs distants en mode SaaS. Selon la définition du National Institute of Standards and Technology (NIST), le cloud computing est l'accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables. Il s'agit donc d'une délocalisation de l'infrastructure informatique.

Retour en haut