A propos de l’essayiste Idriss Aberkane

Vous lisez 5 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #38906
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      A propos de l’essayiste Idriss Aberkane

      J’écoutais récemment l’essayiste Idriss Aberkane reçu par André Bercoff sur Sud Radio. Un échange particulièrement intéressant sur l’intelligence artificielle et il a longuement parlé du film 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick. (Vidéo)

      2001, l’Odyssée de l’espace est empreint de plusieurs thèmes, notamment l’évolution humaine, la technologie et l’intelligence artificielle ou encore la perspective d’une vie extraterrestre. (Sources)

      Nicolas Coolman

    • #38909
      Le Che
      Modérateur

      Hello

      Qu’est ce que j’ai pu aimer ce film!!!!!! La première fois , je dois dire que je n’ai pas tout compris, et puis je l’ai revu et revu et j’ai éprouvé toujours cette admiration pour ce film qui pour moi est ce qu’on a fait de mieux dans le domaine de la science fiction . Mais le dernier plan du film où on voit ce fœtus se diriger vers la planète sur la musique de ” ainsi parla Zarathoustra ” restera pour moi une de mes plus grandes émotions cinématographique . Magnifique!!!!!

    • #38917
      Le Che
      Modérateur

      Un passage qui m’a marqué également , c’est celui où l’ordinateur super puissant est déconnecté et perd toute sa mémoire . La dernière chose dont il se souvient , c’est la chanson ” au clair de la lune ” qu’on lui avait appris . On arrive à éprouver de la pitié pour lui. En fait on l’humanise. Mais en même temps , ce qui est rassurant c’est que l’homme reste le ” Maître ” . Mais n’oublions pas , le film a été réalisé en 1968 !!!!!! Bien que Stanley Kubrick fut un grand visionnaire , n’est il pas possible que bientôt ce soit l’ordinateur le ” Maître ” ;-)

    • #38921
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bien que Stanley Kubrick fut un grand visionnaire , n’est il pas possible que bientôt ce soit l’ordinateur le ” Maître ”

      A mon avis c’est inéluctable mais pas pour tout de suite, et si cela arrive, ce sera probablement la disparition de l’espèce humaine.

      Nicolas Coolman

    • #38923
      Le Che
      Modérateur

      En 1982 Ridley Scott y fait allusion dans son formidable film Blade Runner

      en 2019, à Los Angeles où la quasi-totalité de la faune a disparu, la population est encouragée à émigrer vers les colonies situées sur d’autres planètes. Les animaux sont artificiels et il existe également des androïdes, des robots (en fait des humains fabriqués par manipulations génétiques) à l’apparence humaine aussi appelés « répliquants »
      Les répliquants sont fabriqués par la Tyrell Corporation, dirigée par Eldon Tyrell, dont le siège est installé dans une haute et massive tour pyramidale qui domine la ville. Ils sont créés à partir de l’ADN humain mais ne sont ni des clones, ni des robots.

      La fin du film est somptueuse Le monologue des larmes dans la pluie par Rutger Hauer est tout simplement Génial
      Pour le critique de cinéma Mark Rowlands , il s’agit ” peut-être du soliloque mortuaire le plus émouvant de l’histoire cinématographique ”

      « J’ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez imaginer… Des navires de guerre en feu, surgissant de l’épaule d’Orion… J’ai vu des rayons C briller dans l’obscurité, près de la Porte de Tannhäuser… Tous ces moments se perdront dans le temps… comme… les larmes dans la pluie… Il est temps de mourir. »

    • #38931
      Le Che
      Modérateur

      Je ne sais pas si c’était volontaire , mais ce monologue m’a fait penser dans la forme à ces quelques vers de Rimbaud dans ” Le bateau ivre ”

      J’ai vu le soleil bas, taché d’horreurs mystiques,
      Illuminant de longs figements violets,
      Pareils à des acteurs de drames très antiques
      Les flots roulant au loin leurs frissons de volets !

      J’ai vu des archipels sidéraux ! et des îles
      Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes
      Et les ressacs et les courants : je sais le soir,
      L’Aube exaltée ainsi qu’un peuple de colombes,
      Et j’ai vu quelquefois ce que l’homme a cru voir !

Vous lisez 5 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Retour haut de page