Le retour du malware Emotet.

Étiqueté : ,

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #40529
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Le retour du malware Emotet.

      Comment Emotet est revenu au premier plan des menaces cet automne ? TA542, un acteur malveillant qui distribue le malware Emotet, est (encore) de retour, après une longue pause dans la distribution d’emails malveillants. L’acteur s’est absenté pendant près de quatre mois, vu pour la dernière fois le 13 juillet 2022 avant de revenir le 2 novembre 2022. (Sources)


      Emotet est une souche de malware et une opération de cybercriminalité supposée être basée en Russie. Le malware, également connu sous le nom de Heodo, a été détecté pour la première fois en 2014 et considéré comme l'une des menaces les plus répandues de la décennie.

      Emotet est un cheval de Troie qui se propage principalement par des e-mails de spam (malspams). L'infection peut provenir d'un script malveillant, de fichiers document qui prennent en charge les macros, ou des liens malveillants. Différentes versions d'Emotet sont déjà sorties. Les premières versions prenaient la forme d'un fichier JavaScript malveillant.
      .
      En septembre 2022, les chercheurs en sécurité découvrent que les gangs de rançongiciels Quantum et BlackCat utilisent désormais le botnet Emotet pour déployer leurs charges utiles de ransomware.


      Une cyberattaque est un acte malveillant envers un dispositif informatique via un réseau cybernétique. Une cyberattaque peut émaner de personnes isolées, Kevin Mitnick étant une des plus célèbres, d'un groupe de pirates ou plus récemment de vastes organisations ayant des objectifs géopolitiques.

      Les origines des cyberattaques sont multiples et proviennent le plus souvent d'attaques par rançongiciels, par phishing, par botnets ou via l'exploitation de failles critiques de sécurité dites Zero-Day.

      Les retards liés à l'application des mises à jours et correctifs d'applications accentue les risques d'intrusion dans les systèmes et les réseaux.

      Nicolas Coolman

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Retour haut de page