Page Accueil Forums Discussion Générale Bulletin de sécurité dans les produits VMware

Vous lisez 7 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #35379
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité dans les produits VMware

      Bulletin de sécurité VMware VMSA-2021-0016 du 05 août 2021

      (CVE-2021-22002, CVE-2021-22003) – VMware Workspace ONE Access, Identity Manager et vRealize Automation résolvent plusieurs vulnérabilités. (Sources)

      VMware Workspace ONE Access et Identity Manager permettent d’accéder à l’application Web /cfg et aux points de terminaison de diagnostic, sur le port 8443, via le port 443 à l’aide d’un en-tête d’hôte personnalisé. VMware a évalué ce problème comme étant de gravité « importante » avec un score de base CVSSv3 maximum de 8,6.

      Un acteur malveillant disposant d’un accès réseau au port 443 pourrait falsifier les en-têtes d’hôte pour faciliter l’accès à l’application Web /cfg. De plus, un acteur malveillant pourrait accéder aux points de terminaison de diagnostic /cfg sans authentification.

      Multiples vulnérabilités dans les produits VMware

      De multiples vulnérabilités ont été découvertes dans les produits VMware. Elles permettent à un attaquant de provoquer un contournement de la politique de sécurité. (Sources)

      La politique de sécurité informatique, essentielle à l'ère numérique, vise à protéger les systèmes, réseaux et données contre les menaces en ligne. Elle établit des directives pour gérer les risques, mettre en place des mesures de prévention et de détection des intrusions, ainsi que des protocoles de réponse en cas d'incidents. Elle est liée à la sécurité de l'information. Elle définit les objectifs de sécurité des systèmes informatiques d'une organisation.

      Une politique de sécurité informatique est une stratégie visant à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise. Elle est matérialisée dans un document qui reprend l’ensemble des enjeux, objectifs, analyses, actions et procédures faisant parti de cette stratégie. La stratégie qui vise à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise se matérialise par un document qui regroupe les objectifs, les enjeux et les actions qu'elle doit mettre en œuvre. En complément de la politique de sécurité informatique, les entreprises se dotent d'une charte informatique qui établie des recommandations spécifiques au niveau des technologies informatiques. Certaines cyberattaques réussissent en contournant ou diminuant les politiques de sécurité. Le CERT et le CISA préconisent le comblement immédiat des correctifs des failles critiques et plus particulièrement ceux qui concernent les vulnérabilités de catégorie Zero Day.

      En promouvant la sensibilisation, la formation et la conformité aux normes de sécurité, une politique efficace renforce la résilience des organisations face aux cyberattaques, garantissant la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des informations cruciales.


      VMware est une société informatique américaine fondée en 1998, filiale d'EMC Corporation depuis 2004, qui propose plusieurs produits propriétaires liés à la virtualisation d'architectures x86. C'est aussi par extension le nom d'une gamme de logiciels de virtualisation. VMware assure la Création des applications Cloud, il modernise celles existantes et gère l’infrastructure qui les fournit quel que soit le Cloud. En matière de réseau, il accélère les opérations des applications modernes avec la virtualisation du réseau et de la sécurité pour WAN, Data Center et Cloud. Il déploie chaque application, sur tout type de Cloud, partout, du cœur et du RAN, à la périphérie et au Cloud. Le 26 mai 2022, Broadcom confirme l'achat de VMWare pour 61 milliards de dollars et espère devenir « le leader mondial des technologies d'infrastructure ». VMware travaille avec Spring Framework, Spring Boot et Apache Tomcat depuis des années. Le runtime VMware Spring facilite la prise en charge d’ OpenJDK. Des formules d’abonnement annuel sont disponibles par pod et par cœur. Le runtime s’adapte aux dimensions de l'entreprise, quel que soit le nombre de machines virtuelles Java (JVM).

    • #35584
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Vulnérabilité dans VMware Workspace

      Une vulnérabilité a été découverte dans la console VMware Workspace ONE UEM. Elle permet à un attaquant de provoquer un déni de service à distance. (Sources)

      Bulletin de sécurité VMware VMSA-2021-0017 du 19 août 2021

      Une vulnérabilité de déni de service dans la console VMware Workspace ONE UEM a été signalée en privé à VMware. Des correctifs sont disponibles pour corriger cette vulnérabilité dans les produits VMware concernés.

      L’API REST de VMware Workspace ONE UEM contient une vulnérabilité de déni de service. VMware a évalué ce problème comme étant de gravité « modérée » avec un score de base CVSSv3 maximum de 5,3 . (Sources)


      Le déni de service (DDoS) est une attaque malveillante visant à rendre un service indisponible pour les utilisateurs légitimes en submergeant le serveur ciblé avec un grand volume de trafic. Les attaquants exploitent souvent des réseaux de machines infectées par des logiciels malveillants, appelées botnets, pour coordonner ces attaques massives. Les conséquences du DDoS peuvent être graves, allant de la perturbation temporaire des services en ligne à des dommages financiers considérables pour les entreprises.

      Pour se protéger contre de telles attaques par déni de service, les organisations doivent mettre en œuvre des solutions de détection et de mitigation efficaces ainsi que des plans de réponse aux incidents. Ce mode d'attaque est largement utilisé par les pirates via des failles de sécurité de catégorie "Zero Day" ou l'absence de mises à jour automatiques.

    • #35623
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité VMware VMSA-2021-0018 du 24 août 2021

      Plusieurs vulnérabilités dans VMware vRealize Operations ont été signalées en privé à VMware. Des correctifs et des solutions de contournement sont disponibles pour remédier à ces vulnérabilités dans les produits VMware concernés. L’API vRealize Operations Manager contient une vulnérabilité de lecture de fichier arbitraire. VMware a évalué la gravité de ce problème comme étant dans la plage de gravité modérée avec un score de base CVSSv3 maximum de 4,4 . (Sources)

      De multiples vulnérabilités ont été découvertes dans les produits VMware. Elles permettent à un attaquant de provoquer un contournement de la politique de sécurité, une atteinte à l’intégrité des données et une atteinte à la confidentialité des données. (Sources)


      La confidentialité en informatique est un principe fondamental qui garantit la protection des données personnelles des utilisateurs. Elle implique que les informations sensibles soient accessibles uniquement aux personnes autorisées. Avec la prolifération des plateformes en ligne et des appareils connectés, la préservation de la confidentialité devient cruciale.

      Les technologies telles que le chiffrement des données et les pare-feu jouent un rôle essentiel dans cette protection. Cependant, des préoccupations persistent concernant la collecte excessive de données par les entreprises et les gouvernements, mettant en péril la vie privée des individus. Ainsi, il est impératif de mettre en place des réglementations strictes et des pratiques de sécurité robustes pour préserver la confidentialité des données dans le monde numérique.

      La confidentialité permet d'empêcher un accès non autorisé à des informations qui présentent un caractère sensible. Les intrusions dans les réseaux d'entreprise qui ne sont pas assez protégées, les négligences des personnes qui exposent des données non chiffrées, les niveaux insuffisants des contrôles d'accès sont autant de situations qui mettent en péril la confidentialité des données.

      De plus en plus de navigateurs, comme par exemple QWant et surtout Brave, se lancent dans une politique de confidentialité des données de navigation. Nul doute que l'utilisation d'un Réseau Privé Virtuel (VPN) et l'utilisation de données dans un cloud sécurisé améliorent la confidentialité et la sécurité des échanges. En juin 2023, la société Proton lance son extension de navigateur Proton Pass. Un gestionnaire de mots de passe sécurisé, gratuit et open source

      L'intégrité des données est une composante essentielle de la sécurité informatique. Elle garantit que les données sont exactes, complètes et fiables tout au long de leur cycle de vie. En assurant l'intégrité des données, les entreprises et les utilisateurs peuvent avoir confiance dans l'exactitude et la fiabilité des informations qu'ils manipulent.

      L'intégrité physique concerne le matériel et les moyens mis en œuvre en matière de stockage, de sauvegarde et de récupération des données. L'intégrité logique se base sur la conservation des données relationnelles dans une base de données.

      Pour maintenir l'intégrité des données, des mesures telles que le contrôle d'accès, la sauvegarde régulière, la vérification des données et l'utilisation de techniques de cryptage sont mises en œuvre. En négligeant l'intégrité des données, les risques de corruption, de perte ou de manipulation malveillante augmentent, compromettant ainsi la confiance et la crédibilité des systèmes informatiques.

      La politique de sécurité informatique, essentielle à l'ère numérique, vise à protéger les systèmes, réseaux et données contre les menaces en ligne. Elle établit des directives pour gérer les risques, mettre en place des mesures de prévention et de détection des intrusions, ainsi que des protocoles de réponse en cas d'incidents. Elle est liée à la sécurité de l'information. Elle définit les objectifs de sécurité des systèmes informatiques d'une organisation.

      Une politique de sécurité informatique est une stratégie visant à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise. Elle est matérialisée dans un document qui reprend l’ensemble des enjeux, objectifs, analyses, actions et procédures faisant parti de cette stratégie. La stratégie qui vise à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise se matérialise par un document qui regroupe les objectifs, les enjeux et les actions qu'elle doit mettre en œuvre. En complément de la politique de sécurité informatique, les entreprises se dotent d'une charte informatique qui établie des recommandations spécifiques au niveau des technologies informatiques. Certaines cyberattaques réussissent en contournant ou diminuant les politiques de sécurité. Le CERT et le CISA préconisent le comblement immédiat des correctifs des failles critiques et plus particulièrement ceux qui concernent les vulnérabilités de catégorie Zero Day.

      En promouvant la sensibilisation, la formation et la conformité aux normes de sécurité, une politique efficace renforce la résilience des organisations face aux cyberattaques, garantissant la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des informations cruciales.

    • #36331
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité VMware VMSA-2021-0024 du 19 octobre 2021

      Une vulnérabilité a été découverte dans VMware vRealize Operations. Elle permet à un attaquant de provoquer une atteinte à la confidentialité des données. (Sources)

    • #36373
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité VMware cve-2021-22044 du 26 octobre 2021

      De multiples vulnérabilités ont été découvertes dans VMware Spring. Elles permettent à un attaquant de provoquer un déni de service à distance, une atteinte à l’intégrité des données et une atteinte à la confidentialité des données. (Sources)


      Le déni de service (DDoS) est une attaque malveillante visant à rendre un service indisponible pour les utilisateurs légitimes en submergeant le serveur ciblé avec un grand volume de trafic. Les attaquants exploitent souvent des réseaux de machines infectées par des logiciels malveillants, appelées botnets, pour coordonner ces attaques massives. Les conséquences du DDoS peuvent être graves, allant de la perturbation temporaire des services en ligne à des dommages financiers considérables pour les entreprises.

      Pour se protéger contre de telles attaques par déni de service, les organisations doivent mettre en œuvre des solutions de détection et de mitigation efficaces ainsi que des plans de réponse aux incidents. Ce mode d'attaque est largement utilisé par les pirates via des failles de sécurité de catégorie "Zero Day" ou l'absence de mises à jour automatiques.

      L'intégrité des données est une composante essentielle de la sécurité informatique. Elle garantit que les données sont exactes, complètes et fiables tout au long de leur cycle de vie. En assurant l'intégrité des données, les entreprises et les utilisateurs peuvent avoir confiance dans l'exactitude et la fiabilité des informations qu'ils manipulent.

      L'intégrité physique concerne le matériel et les moyens mis en œuvre en matière de stockage, de sauvegarde et de récupération des données. L'intégrité logique se base sur la conservation des données relationnelles dans une base de données.

      Pour maintenir l'intégrité des données, des mesures telles que le contrôle d'accès, la sauvegarde régulière, la vérification des données et l'utilisation de techniques de cryptage sont mises en œuvre. En négligeant l'intégrité des données, les risques de corruption, de perte ou de manipulation malveillante augmentent, compromettant ainsi la confiance et la crédibilité des systèmes informatiques.


      La confidentialité en informatique est un principe fondamental qui garantit la protection des données personnelles des utilisateurs. Elle implique que les informations sensibles soient accessibles uniquement aux personnes autorisées. Avec la prolifération des plateformes en ligne et des appareils connectés, la préservation de la confidentialité devient cruciale.

      Les technologies telles que le chiffrement des données et les pare-feu jouent un rôle essentiel dans cette protection. Cependant, des préoccupations persistent concernant la collecte excessive de données par les entreprises et les gouvernements, mettant en péril la vie privée des individus. Ainsi, il est impératif de mettre en place des réglementations strictes et des pratiques de sécurité robustes pour préserver la confidentialité des données dans le monde numérique.

      La confidentialité permet d'empêcher un accès non autorisé à des informations qui présentent un caractère sensible. Les intrusions dans les réseaux d'entreprise qui ne sont pas assez protégées, les négligences des personnes qui exposent des données non chiffrées, les niveaux insuffisants des contrôles d'accès sont autant de situations qui mettent en péril la confidentialité des données.

      De plus en plus de navigateurs, comme par exemple QWant et surtout Brave, se lancent dans une politique de confidentialité des données de navigation. Nul doute que l'utilisation d'un Réseau Privé Virtuel (VPN) et l'utilisation de données dans un cloud sécurisé améliorent la confidentialité et la sécurité des échanges. En juin 2023, la société Proton lance son extension de navigateur Proton Pass. Un gestionnaire de mots de passe sécurisé, gratuit et open source

    • #36487
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité VMware cve-2021-22051 du 04 novembre 2021

      Une vulnérabilité a été découverte dans VMware Spring. Elle permet à un attaquant de provoquer un contournement de la politique de sécurité. (Sources)

      CVE-2021-22051 : Vulnérabilité de demande de Spring Cloud Gateway. Les applications utilisant Spring Cloud Gateway sont vulnérables aux demandes spécialement conçues qui pourraient faire une demande supplémentaire sur les services en aval. (Sources)

      La politique de sécurité informatique, essentielle à l'ère numérique, vise à protéger les systèmes, réseaux et données contre les menaces en ligne. Elle établit des directives pour gérer les risques, mettre en place des mesures de prévention et de détection des intrusions, ainsi que des protocoles de réponse en cas d'incidents. Elle est liée à la sécurité de l'information. Elle définit les objectifs de sécurité des systèmes informatiques d'une organisation.

      Une politique de sécurité informatique est une stratégie visant à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise. Elle est matérialisée dans un document qui reprend l’ensemble des enjeux, objectifs, analyses, actions et procédures faisant parti de cette stratégie. La stratégie qui vise à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise se matérialise par un document qui regroupe les objectifs, les enjeux et les actions qu'elle doit mettre en œuvre. En complément de la politique de sécurité informatique, les entreprises se dotent d'une charte informatique qui établie des recommandations spécifiques au niveau des technologies informatiques. Certaines cyberattaques réussissent en contournant ou diminuant les politiques de sécurité. Le CERT et le CISA préconisent le comblement immédiat des correctifs des failles critiques et plus particulièrement ceux qui concernent les vulnérabilités de catégorie Zero Day.

      En promouvant la sensibilisation, la formation et la conformité aux normes de sécurité, une politique efficace renforce la résilience des organisations face aux cyberattaques, garantissant la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des informations cruciales.

    • #37019
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité VMware VMSA-2021-0030 du 17 décembre 2021

      Plusieurs vulnérabilités ont été signalées en privé à VMware. Des correctifs sont disponibles pour remédier à cette vulnérabilité dans les produits VMware concernés. VMware Workspace ONE Access et Identity Manager contiennent une contrefaçon de demande côté serveur. VMware a évalué ce problème comme étant de gravité modérée. Un acteur malveillant disposant d’un accès réseau peut être en mesure de faire des requêtes HTTP vers des origines arbitraires et de lire la réponse complète. (Sources)


      Le code arbitraire, également connu sous le nom de code obscur ou de code spaghetti, est une pratique où le flux logique d'un programme devient difficile à suivre en raison de la complexité excessive de sa structure. Ce type de code peut résulter d'une mauvaise conception, de l'accumulation de correctifs sans structure claire, ou simplement d'un manque de compréhension du langage de programmation utilisé. Le code arbitraire rend la maintenance et la mise à jour du logiciel difficiles et augmente le risque d'erreurs. Pour éviter cela, il est essentiel de suivre des pratiques de programmation claires et de maintenir une structure logique dans le code.

      Les pirates s'intéressent plus particulièrement aux vulnérabilités critiques des logiciels et des systèmes d'exploitation. Ces failles permettent généralement d'obtenir une élévations de privilège donnant des droits d'administrateur. Une situation qui permet d'autoriser l'exécution de code arbitraire à distance à l'insu des victimes. Ce sont particulièrement les failles de catégorie zero days qui sont ciblées en priorité du fait de leur absence de correctif. Le retard d'application des mises à jour des vulnérabilités présente aussi un risque potentiel de contrôle à distance non sollicité.

      La politique de sécurité informatique, essentielle à l'ère numérique, vise à protéger les systèmes, réseaux et données contre les menaces en ligne. Elle établit des directives pour gérer les risques, mettre en place des mesures de prévention et de détection des intrusions, ainsi que des protocoles de réponse en cas d'incidents. Elle est liée à la sécurité de l'information. Elle définit les objectifs de sécurité des systèmes informatiques d'une organisation.

      Une politique de sécurité informatique est une stratégie visant à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise. Elle est matérialisée dans un document qui reprend l’ensemble des enjeux, objectifs, analyses, actions et procédures faisant parti de cette stratégie. La stratégie qui vise à maximiser la sécurité informatique d’une entreprise se matérialise par un document qui regroupe les objectifs, les enjeux et les actions qu'elle doit mettre en œuvre. En complément de la politique de sécurité informatique, les entreprises se dotent d'une charte informatique qui établie des recommandations spécifiques au niveau des technologies informatiques. Certaines cyberattaques réussissent en contournant ou diminuant les politiques de sécurité. Le CERT et le CISA préconisent le comblement immédiat des correctifs des failles critiques et plus particulièrement ceux qui concernent les vulnérabilités de catégorie Zero Day.

      En promouvant la sensibilisation, la formation et la conformité aux normes de sécurité, une politique efficace renforce la résilience des organisations face aux cyberattaques, garantissant la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des informations cruciales.

    • #38133
      Nicolas Coolman
      Maître des clés

      Bulletin de sécurité VMware VMSA-2022-0001 et VMware KB87249 du 04 janvier 2022

      Une vulnérabilité a été découverte dans les produits VMware. Elle permet à un attaquant de provoquer une exécution de code arbitraire à distance.
      (Sources)

      CVE-2021-22045 – Une vulnérabilité de débordement de tas dans VMware Workstation, Fusion et ESXi a été signalée en privé à VMware. Des mises à jour sont disponibles pour corriger cette vulnérabilité dans les produits VMware concernés. (Sources)

      Instructions de contournement pour CVE-2021-22045 sur les hôtes VMware ESXi (87249).VMware a enquêté sur CVE-2021-22045 et a déterminé que la possibilité d’exploitation peut être supprimée en effectuant les étapes détaillées dans la section Solution de contournement de cet article. Cette solution de contournement est censée être une solution temporaire jusqu’à ce que les mises à jour documentées dans VMSA-2022-0001 puissent être déployées. (Sources)


      Le code arbitraire, également connu sous le nom de code obscur ou de code spaghetti, est une pratique où le flux logique d'un programme devient difficile à suivre en raison de la complexité excessive de sa structure. Ce type de code peut résulter d'une mauvaise conception, de l'accumulation de correctifs sans structure claire, ou simplement d'un manque de compréhension du langage de programmation utilisé. Le code arbitraire rend la maintenance et la mise à jour du logiciel difficiles et augmente le risque d'erreurs. Pour éviter cela, il est essentiel de suivre des pratiques de programmation claires et de maintenir une structure logique dans le code.

      Les pirates s'intéressent plus particulièrement aux vulnérabilités critiques des logiciels et des systèmes d'exploitation. Ces failles permettent généralement d'obtenir une élévations de privilège donnant des droits d'administrateur. Une situation qui permet d'autoriser l'exécution de code arbitraire à distance à l'insu des victimes. Ce sont particulièrement les failles de catégorie zero days qui sont ciblées en priorité du fait de leur absence de correctif. Le retard d'application des mises à jour des vulnérabilités présente aussi un risque potentiel de contrôle à distance non sollicité.

Vous lisez 7 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Retour en haut